Le régime mastication

Et s’il suffisait juste de mieux mastiquer nos aliments pour maigrir ? Les contraintes de la vie moderne, en particulier en occident, font que beaucoup d’entre nous avalent leurs repas en moins de vingt minutes. C’est une erreur, surtout si l’on tient à sa ligne. Le Dr Arnaud Cocaul, nutritionniste reconnu, réhabilite dans son livre, Le régime mastication, une thèse élaborée au début du siècle dernier par M. Fletcher qui conseillait de mâcher autant de fois que nous avons de dents, chacune de nos bouchées.

Mastiquer est bon pour le corps

Les Esquimaux survivent depuis des siècles dans des conditions extrêmes. Se nourrissant principalement de viande et de poissons crus, ils ont pour coutume de mastiquer très longtemps chacune de leurs bouchées. Or mâcher longtemps les aliments permet à l’organisme de mieux les assimiler, soulageant grandement l’appareil digestif.

Mastiquer coupe la faim

La mastication provoque à terme la satiété. Plus on mâche, moins on a faim. Le fait de mâcher provoque après environ 20 minutes la libération par le cerveau d’un neurotransmetteur : l’histamine. Celle-ci transmet le message de satiété. A l’INRA, une expérience intéressante proposait à des volontaires de mâcher longuement leurs aliments… sans jamais les avaler ! Chaque bouchée fut donc recrachée et aucune calorie n’a par conséquent été consommée. En dépit de cela, tous les volontaires ayant participé à l’expérience, qui n’avaient au final rien avalé, sont repartis en affirmant qu’ils n’avaient plus faim. Mastiquer serait donc le remède idéal aux fringales ?

Que doit-on mastiquer ?

Pour le Dr Cocaul, l’important n’est pas le nombre de calories dans votre assiette mais son « indice masticatoire ». Selon lui, la texture des aliments a une incidence importante sur la mastication. Il est préférable, en suivant ses conseils, de préférer les pains complets fermes au pains briochés. Le steack ne doit pas être consommé haché. Il faut manger les pâtes al-dente, les pommes de terre fermes et non en purées, etc. Tout ce qui est « mou » fait grossir, puisque le temps de mastication est réduit. Ainsi, on peut continuer à se faire plaisir, tout en perdant quelques kilos superflus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *